Publié par : Papy40 | 25/01/2011

LibreOffice

Source : 01Net

La communauté d’OpenOffice.org déclare son indépendance

Elle sort du giron d’Oracle et crée The Document Foundation pour proposer la première bêta d’une fork de la suite bureautique, baptisée pour l’instant LibreOffice. Elle espère récupérer le nom OpenOffice.org.

La communauté OpenOffice.org, à l’origine de la suite bureautique gratuite, vient de déclarer son indépendance. Dans un communiqué, publié sur un tout nouveau site, ses membres annoncent la création d’une fondation indépendante, The Document Foundation « après dix années de croissance avec Sun Microsystems comme fondateur et principal sponsor ».

Elle aura en charge la gestion et le développement d’une fork (version dérivée) d’OpenOffice.org, appelée LibreOffice, dont une première bêta est d’ores et déjà disponible en téléchargement en anglais (avec prochainement des packs pour d’autres langues).

agrandir la photo

Oracle, principal sponsor d’OpenOffice.org depuis le rachat de Sun, est mis devant le fait accompli et est invité à rejoindre la nouvelle fondation en tant que membre. La Document Foundation lui demande aussi de faire don du nom OpenOffice.org, afin que la nouvelle suite logicielle puisse à terme récupérer cette appellation bien connue du grand public.

« Nous étions devenus un problème, plus une solution »

La nouvelle fondation appelle les développeurs à rejoindre le projet LibreOffice et compte déjà parmi ses soutiens des noms comme Google, Canonical (Ubuntu), Novell, Red Hat, Oasis, la Free Software Foundation, etc. Elle invite aussi les internautes à signer une pétition de soutien, à rejoindre son groupe Facebook et à lui faire un don.

« Cette fondation était en germe depuis l’origine », nous glisse Charles Schulz, membre du comité exécutif de la fondation. Il était temps de tourner la page, de devenir adultes. Nous avions l’impression d’être devenus un problème et non plus une solution. » Même s’il se refuse à parler de divorce avec Oracle (alors que c’en est un), la décision de la communauté de prendre son destin en main est directement liée à la gestion du projet « OOo », devenue problématique, par le géant des bases de données. Charles Schulz ne souhaite dresser aucun parallèle avec le sabordage de la communauté OpenSolaris. Celle-ci voulait, par ce geste, protester contre l’attitude d’Oracle.

Charles Schulz indique que la communauté OpenOffice.org avait la sensation que « plus rien n’était inscrit dans la durée ». Selon lui, « prendre cette initiative était la meilleure forme à donner au projet OpenOffice.org » avec l’idée de « ne plus avoir un projet open source limité ». En clair : il fallait donc s’émanciper d’Oracle pour donner un nouvel élan à la suite bureautique.

A ce stade, Oracle n’a pas réagi. Rien ne dit qu’il soutiendra le projet, après le camouflet reçu. Dans un tel contexte, que deviendra OpenOffice.org et son équivalent commercial Star Office ? L’éditeur va-t-il encore s’investir dans leur développement ou se consacrera-t-il prioritairement à d’autres projets, comme Cloud Office ?

LibreOffice propose une alternative à la suite bureautique Microsoft Office. Cette suite intègre toutes les applications usuelles telles qu’un traitement de texte, un tableur, un outil de présentation, un gestionnaire de formules mathématiques, etc. Basé sur OpenOffice.org, LibreOffice en reprend le fonctionnement mais avec quelques adaptation de l’interface graphique. L’application dispose d’une compatibilité avec tous les formats connus tels que les fichiers DOC, XLS, PPT, ODT, ODS, etc. A noter que la version RC1 supporte plusieurs langues.

Version 3.3.0 RC4 multi-langues http://www.libreoffice.org/download
Une version Gold devrait voir le jour en février

Lien : Wiki.doc

Publicités

Catégories