Publié par : Papy40 | 26/03/2011

Intel lance la technologie Thunderbolt : une révolution ?

Source : PC World

Publié le 25 février 2011 , par Florian Vieru – mis à jour le 28 février 2011 à 07h – dans Hardware, Réseaux – Mots clés : Intel, Light Peak, Thunderbolt

Intel vient enfin de lancer la première déclinaison commerciale du concept Light Peak : la technologie Thunderbolt !

Intel avait dévoilé sa technologie Light Peak dans le cadre de l’IDF 2009. Cette technologie semblait prometteuse, mais sa mise en place nous paraissait alors problématique, pas tant pour des raisons techniques que pour des raisons commerciales. Le géant de Santa Clara nous a convié hier à une conférence de presse au cœur de San Francisco. Il y a présenté la première déclinaison commerciale de Light Peak, connue sous le nom de Thunderbolt. Cette interface du futur est disponible dès aujourd’hui dans la nouvelle génération de MacBook Pro, lancée en parallèle par Apple. Ces ordinateurs portables inédits débarquent alors que la firme de Cupertino s’apprête à dévoiler son iPad 2, également à San Francisco.

Intel_Thunderbolt_05   Intel_Thunderbolt_06

Revenons à nos moutons. Light Peak est une technologie qui a été développée pour répondre à plusieurs problèmes, ou tout du moins, des paradoxes. Les utilisateurs consomment toujours plus de contenus, et ils veulent accéder à ces médias via des appareils toujours plus compacts. Dans le même temps, l’industrie est toujours incapable de limiter le nombre de câbles qui fédère la vie numérique en 2011. Light Peak devait donc être une interface optique ultra-rapide, supportant de multiples protocoles. Une façon simpliste de définir cette technologie aurait été de la considérer comme le câble ultime des stations d’accueil.

Pour une multitude de raisons (la principale étant le coût), l’option optique n’a pas été choisie pour cette première déclinaison commerciale qui se contente donc d’une paire de cuivres. Le nombre de protocoles a également été réduit à deux : PCI Express et DisplayPort. Thunderbolt adopte d’ailleurs le connecteur DP. Pour profiter de cette nouvelle interface, il faudra cependant disposer d’une chaine entièrement compatible (ordinateur, câbles et périphériques). Intel propose donc un contrôleur qui vient se positionner derrière le chipset et le processeur, auquel il se connecte à la fois via un lien PCIe x4 et par un lien DisplayPort (ce dernier peut également provenir d’une carte graphique).

             Thunderbolt_Block_Diagram LightRidge-Pencil

Thunderbolt_Technology

Au final, Thunderbolt va donc « sortir » de l’ordinateur l’interface PCI Express. Un périphérique compatible avec cette technologie nécessite donc simplement un contrôleur adapté (SATA vers PCIe par exemple). Aucun stack/pilote n’est nécessaire. Les latences sont réduites au strict minimum, de même que la consommation CPU. Le contrôleur Thunderbolt se chargera également de séparer les liens DisplayPort et PCI Express. Cette puce offre canaux bi-directionnel de 10 Gb/s (contre 5 Gb/s pour le SuperSpeed USB). Il est possible de chaîner plusieurs périphériques les uns à la suite des autres, en sachant que la longueur maximale d’un câble Thunderbolt sera d’environ 3 mètres.

En matière de performances, Intel nous a fait une petite démonstration avec l’un des nouveaux MacBook Pro d’Apple et un NAS qui sera commercialisé par Promise. La copie d’un fichier de 4,5 Go ne prenait que quelques secondes. Mieux encore, quatre flux Full HD 1080p étaient lus depuis le NAS, et renvoyés vers un Apple LED Cinema Display. Débit nécessaire pour cette opération : entre 600 et 700 Mo/s ! Techniquement parlant, Thunderbolt semble parfait. Là où le bât blesse, c’est comme nous l’avions craint au niveau commercial.

Intel_Thunderbolt_04 Intel_Thunderbolt_01

Intel_Thunderbolt_02 Intel_Thunderbolt_03

Intel propose sa technologie sous la forme d’une sorte de SDK à ses partenaires. Aucune licence à proprement parlé n’est prévue à l’heure actuelle, il faudra donc faire avec le contrôleur du géant de Santa Clara. Ce dernier est resté très discret sur les coûts de Thunderbolt. Tout juste sait-on que les câbles seront au niveau des solutions équivalentes en terme de positionnement (comprendre FireWire).

En matière d’adoption, Intel travaille avec plusieurs grandes marques, malgré le fait que pour l’instant seul Apple ait franchi le pas. On nous a cependant promis une évolution rapide de la situation. Notons également que si rien n’empêche l’installation du contrôleur sur une carte fille, cela n’est pas prévu à l’heure actuelle. L’intégration de Thunderbolt directement dans les futurs chipsets Intel est également marquée d’un point d’interrogation. En matière de périphériques, plusieurs marques ont déjà apporté leur soutien à Intel : Promise, LaCie, Western Digital, Seagate, etc.

Concluons avec une fenêtre sur le futur. Le développement de Light Peak continue, et Intel devrait proposer des câbles optiques assez rapidement pour certaines utilisations particulières (longues distances). Notons également que si la version cuivre de Thunderbolt est capable d’alimenter un périphérique (10 watts maximum), cela ne sera pas le cas en optique. À terme, une évolution de Thunderbolt 100% optique devrait voir le jour, mais sous un autre nom. Ses usages pratiques possibles devraient, d’ici là, avoir été multipliés.

Publicités

Catégories