Publié par : Papy40 | 19/04/2011

Oracle renonce à commercialiser OpenOffice et cède le contrôle à la communauté

Source : ZDNet

 

 La version commerciale d’OpenOffice (client lourd et Cloud), c’est terminé a décidé Oracle. L’éditeur souhaite également que le projet soit géré totalement par la communauté. C’est un revirement majeur, Oracle ayant refusé en 2010 de céder le contrôle, ce qui s’était traduit par la naissance d’un fork.

L’annonce faite le 15 avril par Oracle a de quoi surprendre : l’éditeur va transférer le contrôle du projet Open Source OpenOffice.org à la communauté, et il met également fin à la version commerciale du logiciel bureautique.

Oracle souhaite qu’OpenOffice.org devienne un projet purement communautaire. Si l’annonce a de quoi surprendre, c’est parce qu’en septembre 2010, la firme avait justement refusé ce modèle, tout comme de céder la marque OpenOffice.

Oracle se concentre sur Linux et MySQL

Cela s’était traduit par la naissance d’un fork, LibreOffice, et par la création de la Document Foundation. Quant au retrait de l’offre commerciale de la suite bureautique (baptisée StarOffice à l’ère Sun), il est d’autant plus surprenant qu’Oracle avait lancé une nouvelle version tout récemment, en décembre 2010, et dévoilé une édition en ligne, Cloud Office.

Et la décision d’Oracle semble d’ailleurs à effets immédiats. Les pages relatives aux offres Oracle Open Office et Cloud Office ne figurent d’ores et déjà plus sur le site de l’éditeur américain. La firme ne précise pas les modalités de support pour les clients existants.

C’est peut-être d’ailleurs la faiblesse de cette base clientèle qui est à l’origine de ce revirement. Compte tenu des prix affichés en décembre pour Cloud Office, un échec n’est en effet pas à écarter. Oracle, très soucieux de rentabilité, n’a en tout cas pas souhaité communiquer de détails.

Quant à la transformation du projet OpenOffice.org, éventuellement accompagnée d’un transfert de la marque, elle reste également à préciser. Oracle indique qu’il va travailler immédiatement avec les membres de la communauté à promouvoir la suite libre.

Les modalités de cette collaboration restent là aussi à préciser. Oracle va-t-il maintenir son niveau de contribution dans le projet ? Ce n’est pas certain. L’éditeur répond en assurant qu’il continuera de supporter fortement l’adoption des formats de document ouverts, comme ODF.

Si un désengagement d’OpenOffice n’est pas exclu, Oracle veut rassurer sur son attachement à l’Open Source, en tout cas sur les technologies « stratégiques » pour ses clients, parmi lesquelles Linux et MySQL.

Publicités

Catégories