Publié par : Papy40 | 12/05/2011

Numéricâble : une "Révolution du mobile" réservée à ses abonnés

 

Source : ZDNet

par Olivier Chicheportiche

Le câblo-opérateur se lance donc bien dans le mobile avec une offre "illimitée" certes agressive mais relativement bridée et destinée à ses seuls clients. Pour les autres, le tarif grimpe et s’aligne sur la concurrence.

Il y a des superlatifs à manier avec soin. Lorsqu’un opérateur mystérieux promet "la Révolution du mobile", il est attendu au tournant. Démasqué par ZDNet.fr il y a déjà quelques jours, Numéricâble est bien derrière ce buzz qui a fait le tour de la toile. Le câblo-opérateur se lance donc dans le mobile et promet de "faire bouger les lignes".

Grâce à son accord de MVNO signé en 2008 avec Bouygues Telecom, le groupe a testé différentes offres auprès de ces clients pendant plus de deux ans. Au final, il est parvenu à la conclusion que "l’illimité était une lame de fond inéluctable", selon les mots d’Eric Denoyer, son directeur général.

Comme prévu, Numéricâble propose donc un forfait incluant la voix en illimité, et comme prévu son tarif est agressif : 24,90 euros par mois pour un engagement de 24 mois, 29,90 euros par mois pour un engagement d’un an.

Dans le détail, la voix illimitée est limitée à 99 correspondants (2 heures par appel), l’Internet mobile est bridé à 500 Mo par mois en 3G (pas en 3G+), ce qui est un peu juste face aux standards actuels (1 à 3 Go). Les SMS sont également de la partie mais les MMS sont absents de l’offre, ainsi que la télévision. Un peu décevant.

Déceptions

Numéricâble ne proposera pas de mobiles subventionnés ce qui permet notamment d’atteindre un prix aussi bas (ainsi que les baisses prochaines des terminaisons d’appel). Il s’agit donc d’une offre ‘SIM only’. "Mais les Français ont des mobiles plein leurs tiroirs", justifie Eric Denoyer.

A ce prix, Numéricâble estime être le moins cher de tout le marché et trois fois moins cher que ses concurrents proposant de l’illimité voix, ce qui est vrai.  Pour autant, "la Révolution" en prend un coup lorsqu’on apprend que cette offre est exclusivement réservée aux clients (actuels ou futurs) de l’opérateur. Certes, on imagine le produit d’appel mais la restriction pèse.

Car pour les non clients, le tarif monte vite : 49,90 euros par mois + 50 euros de frais d’entrée… Ce qui semble tout de suite moins attractif quand on sait que pas mal de MVNO sont alignés sur ce prix. L’idée serait alors d’attirer avant tout des clients à ses offres Internet et les inciter à ajouter la brique mobile.

Dans ce cadre précis, Numéricâble tire en effet son épingle du jeu avec une offre quadriplay illimitée autour de 65 euros par mois (39,90 pour le triple play + 24,90 euros pour le mobile), soit un tarif plus bas de la concurrence mais supérieur à ce que promet Free : du quadriplay illimité à moins de 50 euros par mois. De quoi faire enrager une fois plus le trublion qui n’apprécie pas vraiment qu’un concurrent ose utiliser le terme "révolution"…

Numéricâble devra néanmoins assurer la qualité de service, un point noir pour le câblo-opérateur et la distribution. Par ailleurs, il faudra également gérer quelques déceptions comme la limitation à 1 abonnement mobile par forfait Internet. Et pour les familles nombreuses ? Au-delà d’un abonnement, le tarif grimpe également à 49,90 euros par mois.

Bref, Numéricâble est agressif mais surtout pour ses clients. Quant à la "Révolution" tant attendue, elle s’apparente pour le moment à une timide bousculade du marché avec une offre finalement assez bridée. Les commentaires acides des internautes sur Twitter et sur la page Facebook de la Révolution du mobile confirment d’ailleurs cette impression.

Lien : Numéricâble se cache bien…

Publicités

Catégories