Publié par : Papy40 | 22/08/2011

M. Besson rejette l’idée d’un plafonnement de l’Internet fixe

 

Source : Le Monde 

Eric Besson, le ministre de l'économie numérique, le 28 mars à Paris.

Eric Besson, le ministre de l’économie numérique, le 28 mars à Paris.Reuters/JACKY NAEGELEN

Le ministre chargé de l’économie numérique, Eric Besson, a rejeté, dimanche 21 août, l’hypothèse d’un plafonnement de l’Internet illimité, évoquée dans un document de la Fédération française des télécoms (FFT). La Fédération française des télécoms regroupe les opérateurs Orange, SFR, Bouygues ainsi que d’autres comme Colt, Prosodie et les opérateurs virtuels (MNVO). Free et Numericable n’en sont pas adhérentes. "Le gouvernement n’envisage aucune restriction de l’accès à Internet et travaille bien au contraire au développement du très haut débit fixe et mobile sur l’ensemble du territoire et pour l’ensemble des Français", a dit M. Besson dans un communiqué.

"Le gouvernement travaille à encadrer l’utilisation du terme "illimité" par les opérateurs afin de protéger les consommateurs contre certains abus", poursuit le ministre chargé de l’industrie. "Certains consommateurs ayant souscrit des offres prétendument "illimitées" ont en effet pu constater des débits qui n’avaient rien d’illimité", précise-t-il.

RÉPONSE À UNE CONSULTATION DE L’ARCEP

La semaine dernière, le site Internet Owni affirmait que les opérateurs entendaient "plafonner" l’accès illimité à l’Internet fixe, s’appuyant sur un document de la FFT. Le document dévoilé par Owni, en date du 21 juillet, est une réponse à une consultation menée par l’autorité de régulation des télécoms, l’Arcep, sur la neutralité des réseaux. Une "réduction du débit au-delà d’un seuil de volume de données consommées" est projetée par les opérateurs, qui justifient la mesure par les nécessités de la "gestion de trafic", explique le site.

"Il n’est pas question de la fin de l’Internet illimité sur [les lignes] fixes", a cependant répliqué le directeur général de la FFT, Yves Le Mouël, interrogé par l’Agence France Presse. "Cette affaire n’est pas à l’ordre du jour", a-t-il insisté.

Lien : La fin de l’internet illimité à domicile ?

Publicités

Catégories