Publié par : Papy40 | 05/09/2011

ADSL : Orange accuse SFR d’abuser du transfert de trafic en heure de pointe

 

Tags: ADSL, Juridique, Orange, SFR, Réseaux,

ADSL : Orange accuse SFR d'abuser du transfert de trafic en heure de pointeJuridique – La pratique qui permet à un opérateur de transférer une partie de son trafic chez France Télécom en cas d’engorgement exceptionnel serait devenue trop courante et aurait permis à SFR de limiter ses investissement réseau.

Les plaintes entre opérateurs télécoms semblent devenir le sport de l’été. Après la procédure de Free contre Numericable pour parasitisme, l’Express nous apprend que pendant le mois d’août, France Télécom a entamé une procédure contre SFR au tribunal de Commerce de Paris.

Au centre du contentieux, le transfert de trafic. Lors des pics exceptionnels de connexions voix ou data, les opérateurs alternatifs comme SFR peuvent, à travers des accords croisés, se délester d’une partie de leur trafic afin d’éviter les phénomènes d’engorgement en le transférant vers le réseau de France Télécom. Une mesure baptisée "trafic de débordement" qui doit néanmoins rester exceptionnelle.

Un transfert de la voix entrante, pas de la data

L’opérateur historique estime que son concurrent a abusé de cette possibilité notamment le soir où le week-end. "Cette procédure exceptionnelle a été utilisée de façon récurrente par SFR depuis 2005, ce qui leur permet de ne pas investir dans leur infrastructure en se reposant sur la notre", estime un porte-parole de France Télécom, cité par notre confrère.

"Nous nous sommes rendu compte que SFR a pris l’habitude de gérer toutes ses pointes de trafic aux heures chargées en le faisant déborder sur notre réseau, ce qui leur évite d’investir pour améliorer les capacités de leur réseau" a rajouté le porte-parole à l’AFP. Et de demander "qu’il soit fait injonction à SFR de cesser les débordements à l’interconnexion de leurs réseaux respectifs".

L’opérateur historique estime que le préjudice de cette pratique se monte à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Contacté par ZDNet.fr, SFR indique qu’à l’heure actuelle, il ne souhaite pas faire de commentaire sur cette information. Pour autant, selon nos informations, "ces débordements à l’interconnexion des réseaux" concerne la voix entrante et uniquement la voix. à travers d’anciens accords d’interconnexion.

On rappellera également que la filiale de Vivendi met régulièrement en avant ses investissements réseaux. Dans une récente communication officielle, l’opérateur soulignait avoir investi 1,6 milliard d’euros dans ses infrastructures en 2010.

Publicités

Catégories