Publié par : Papy40 | 06/05/2013

Xavier Niel entend bloquer "pour de bon" la publicité en ligne

 

Source : ZDNet

Business : Xavier Niel interviewé par le Financial Times affirme qu’à long terme, il ne cèdera pas aux entraves du gouvernement et continuera à bloquer par défaut pour les abonnés Free les publicités sur internet.

Simon Kuper, journaliste au Financial Times a réussi à décrocher un déjeuner avec Xavier Niel, que certains se plaisent à surnommer « le Steve Jobs français ». Face à la presse américaine, celui-ci se présente comme un outsider, ne se conformant ni au gouvernement interventionniste, ni à l’élite française qui selon lui macère dans un microcosme d’héritiers guindés.

Un outsider

Xavier Niel revient sur toute son histoire, de son passé de jeune développeur qui a fait fortune dans le minitel rose en passant par le lancement de WorldNet, le premier fournisseur d’accès à internet jusqu’à la création de Iliad et le lancement de la Freebox.

Il oriente le débat sur l’aspect très national de son secteur : « Les télécoms sont un business national. Il n’y a pas de marché européen à proprement parler. (…) Observez les difficultés à obtenir une licence de téléphonie mobile en France. Si nous n’avions pas été français, cela aurait été impossible. ».

Un blocage définitif de la publicité en ligne?

Si l’entrepreneur entretient des liens forts avec son pays, il est également très critique vis-à-vis du système en place et n’hésite pas à bousculer aussi bien les agents nationaux que les acteurs internationaux pour se frayer son chemin.

Pour le journaliste du Financial Times : « Récemment, Niel n’a pas seulement agacé les élites françaises mais mondiales. ». En effet, depuis janvier le sujet qui fâche est celui des tentatives de blocage par défaut de la publicité en ligne affichée pour les abonnés Free, le fameux ‘Adgate’.

Si Fleur Pellerin, ministre chargée de l’économie numérique, a immédiatement ordonné à Free de faire marche arrière, estimant que le blocage par défaut n’est pas une solution, Xavier Niel s’est exclamé devant la presse américaine :

« Vous pensez qu’on est allés se coucher quand le ministère nous a demandé d’arrêter ? Et après, qu’est ce qu’ils vont nous faire ? Nous continuerons. Nous bloquerons les publicités de temps en temps, et un jour, nous les bloquerons pour de bon. ».

Cette mesure controversée (méthode de voyou ou de cowboy selon les spécialistes), vue par beaucoup comme une tentative de faire pression sur Google pour l’obliger à payer pour les liens d’interconnexion avec Free, notamment pour YouTube, pourrait également mettre à mal les éditeurs de contenus, notamment les sites internet gratuits qui survivent exclusivement grâce à cette manne publicitaire.

Pour les associations de défense de la neutralité du net, le blocage de la publicité est également une violation car tous les internautes devraient être capables d’avoir accès aux mêmes contenus, même publicitaires.

Nous avons tenté de recueillir la réaction du Conseil National du Numérique et du Cabinet de Fleur Pellerin. Nous mettrons à jour cet article dès que plus d’informations seront disponibles.

Mais l’imperturbable Xavier Niel ne se laisse pas démonter face à ces différentes attaques. Bien au contraire, radiant, il en tire toute sa force de résistance. Le journaliste du Financial Times en vient même à conclure : « Voilà quelque chose de presque aussi rare qu’un « self-made-man » français : un parisien heureux. ».

Publicités

Catégories