Publié par : Papy40 | 29/06/2016

Mise à jour forcée de Windows 10 – Microsoft condamné par la justice américaine

 

Source : ZDNet

Technologie : Une américaine accusait Microsoft d’avoir migré à son insu son PC sous Windows 10. Son ordinateur est tombé en panne et son entreprise a été paralysée. La justice américaine a reconnu le préjudice et condamné Microsoft à 10.000 dollars de dommages et intérêts.

La fin de la gratuité de Windows 10 approche à grands pas, et Microsoft est accusé d’insister un peu trop auprès des utilisateurs pour les encourager à migrer. Une polémique a d’ailleurs été récemment déclenchée suite à la modification du pop-up de notification, jugé trompeur.

Ce n’est toutefois pas en raison de ces invitations répétées à migrer sous Windows 10 que Microsoft a été condamné aux Etats-Unis. Selon le Seattle Times, cette condamnation fait suite à une installation forcée de l’OS quelques jours seulement après la sortie de Windows 10 en juillet 2015.

PC migré à l’insu de son  plein gré et agence de voyages pénalisée

Teri Goldstein, gérante d’une agence de voyages en Californie, a constaté que son ordinateur avait effectué la mise à jour, sans son consentement assure-t-elle. Problème : le PC n’était plus fonctionnel ensuite et son travail s’en est trouvé affecté.

Le support de l’éditeur de Redmond ayant été incapable de résoudre la panne, Teri Goldstein a déposé plainte pour obtenir réparation pour le préjudice professionnel et la perte de son ordinateur. Le tribunal lui a donné raison et Microsoft a ensuite renoncé à faire appel.

La plaignante a dans cette affaire été indemnisée à hauteur de 10.000 dollars. Contactée, la firme nie tout acte répréhensible et explique avoir renoncé à son appel afin d’éviter les frais d’une nouvelle procédure.

Microsoft a dû à plusieurs reprises déjà s’expliquer sur ses techniques pour optimiser les migrations, qualifiées d’agressives. "Les utilisateurs reçoivent de multiples notifications pour accepter la montée de version, et peuvent reprogrammer ou annuler l’upgrade s’ils le souhaitent" commentait cependant l’éditeur début juin.

"La mise à jour Windows 10 est un choix" ajoutait-il encore. Toutefois, selon des sources de ZDNet, ces méthodes feraient polémique au sein même de l’éditeur. Des salariés de Microsoft dénoncent eux-mêmes en interne ces méthodes auprès des cadres de la division Windows et d’autres dirigeants de l’éditeur.

Publicités

Catégories