Publié par : Papy40 | 27/03/2017

Le blocage de Windows Update avec les CPU récents en passe d’être activé

Source : Touslesdrivers.com

Il y a un an, une décision de Microsoft avait provoqué un véritable tollé chez les personnes souhaitant continuer à utiliser les systèmes d’exploitation Windows 7 ou Windows 8.1 en dépit de l’offre de migration gratuite vers Windows 10 proposée par Microsoft à cette époque.
L’éditeur avait effectivement annoncé en janvier 2016 que le support de ces systèmes prendrait fin à compter de juillet 2017 pour les PC est équipés d’un processeur x86 de dernière génération de type Intel Core 6th Gen (Skylake) ou Amd Bristol Ridge. Ces configurations ne devaient alors plus bénéficier de mises à jour sur Windows Update et seuls les anciens CPU continueraient à disposer des patchs pour Windows 7 et 8.1.
Vu les importantes protestations que cela avait provoqué tant chez certains particuliers que chez les professionnels, Microsoft avait finalement renoncé à cette mesure deux mois plus tard et avait rétabli le support de Windows 7/8.1 avec les derniers processeurs jusqu’aux dates de support initiales à savoir le 14/01/2020 pour Windows 7 et le 10/01/2023 pour Windows 8.1.

Nouveau revirement de stratégie : Microsoft veut définitivement tirer un trait sur 7 et 8.1

Un an plus tard, Microsoft revient à la charge sur ce sujet et annonce dans sa base de connaissances que le support des systèmes Windows 7 et 8.1 va ce coup-ci bien prendre fin avec les tous derniers processeurs. On constate heureusement que la plateforme Intel Skylake (Core 6000 Series) ne fait plus partie du plan et continuera à profiter de patchs pour ces OS. En revanche, Microsoft a désormais dans sa ligne de mire la septième génération de CPU Intel à savoir Kaby Lake (Core 7000 Series) qui ne bénéficie d’ailleurs pas de drivers officiels pour Windows 7/8.1. L’installation de Windows 7 sur Kaby Lake est assez problématique en partie à cause de l’absence de pilotes natifs USB 3.0 mais différents autres problèmes de compatibilité peuvent se poser. Microsoft n’a pas voulu cautionner cette association logicielle et matérielle et a donc préféré rendre la tâche plus ardue aux personnes optant pour cette solution.
A noter que les APU Amd Bristol Ridge ne passent par contre pas entre les gouttes et qu’ils verront également la diffusion automatique des patchs Windows 7/8.1 bloquée. On imagine donc qu’il en est de même pour les APU et CPU Ryzen basés sur l’architecture Zen c’est à dire Raven Ridge et Summit Ridge. Même chose pour les SoC ARM Qualcomm Snapdragon 820 (MSM8996) pour ce qui concerne le marché des tablettes et smartphones.
Lorsqu’une telle configuration sera détectée, Windows Update affichera les messages d’erreur ci-dessous :
Matériel non pris en charge
Votre PC utilise un processeur qui n’est pas pris en charge sur cette version de Windows et vous ne recevrez pas de mises à jour.
Windows n’a pas pu rechercher les nouvelles mises à jour
Une erreur s’est produite lors de la recherche de mises à jour pour votre ordinateur.
Erreurs détectées :
Code 80240037 Windows Update a rencontré une erreur inconnue.

Un blocage activé dès le mois prochain ?

Par ailleurs, si Microsoft avait annoncé l’an dernier, avant de rétropédaler, que le blocage des derniers CPU prendrait effet le 17 juillet 2017, il semble que le calendrier se soit accéléré cette fois puisque les previews des prochaines mises à jour mensuelles cumulatives d’avril 2017 indiquent déjà la possibilité pour Windows Update de détecter la génération du processeur lorsqu’une recherche des mises à jour est lancée. Il n’est toutefois pas précisé si cela n’est qu’un préparatif pour le moment et si ce sera mis en œuvre plus tard ou bien si ce sera aussitôt activé dès le Patch Tuesday d’avril passé.
Enabled detection of processor generation and hardware support when PC tries to scan or download updates through Windows Update.
Ces Preview of Monthly Quality Rollup sont disponibles le troisième mardi du mois. Pour le mois d’avril, il s’agit des patchs KB4012218 pour Windows 7/Server 2008 R2, KB4012220 pour Windows Server 2012 et KB4012219 pour Windows 8.1/Server 2012 R2.
A priori, les systèmes Windows Server ne sont pas concernés par cette politique de blocage des mises à jour du système sur les processeurs récents. Cela ne concerne que les utilisateurs desktop professionnels et grand public pour les encourager (forcer) à passer une bonne fois pour toutes sous Windows 10. Il est toutefois possible que l’installation manuelle des patchs cumulatifs téléchargés sur le Microsoft Update Catalog reste possible à moins qu’un système de détection du CPU soit également intégré dans l’installateur ce qui semble tout de même peu probable…
Pour information, on apprend par la même occasion que le patch cumulatif d’avril pour Windows 8.1 corrigera une quarantaine de bugs divers et variés en plus de failles de sécurité habituelles. Voila donc une bonne nouvelle. Pour Windows 7, seuls quatre correctifs mineurs seront inclus.

Publicités

Catégories