Publié par : Papy40 | 17/04/2017

Microsoft active le blocage des derniers CPU mais fait une victime collatérale

Source : TLD

Microsoft confirmait le mois dernier que le service Windows Update bloquerait prochainement la recherche et l’installation des mises à jour pour les systèmes Windows 7 et 8.1 basés sur un processeur de dernière génération c’est à dire les plateformes sorties à partir de l’année 2016 qui sont maintenant réservées à Windows 10. Cela concerne les SoC Qualcomm Snapdragon 820 (MSM8996), les CPU Intel Core 7000 Series (Kaby Lake), les APU Amd Bristol Ridge et bien entendu les tous nouveaux CPU Amd Ryzen 5 et 7.
Les précédents patchs cumulatifs du mois de mars intégraient déjà le client Windows Update actualisé et basé sur ces nouvelles règles mais le blocage des mises à jour n’était manifestement pas encore activé. Nous apprenons en revanche qu’une fois les dernières mises à jour du 11 avril installées, ce blocage est désormais bien actif et que le scan d’une telle configuration provoque l’affichage d’un message d’erreur par Windows Update (voir ci-contre).

Voila donc une très mauvaise nouvelle pour ceux qui ont déjà ou qui comptaient renouveler leur matériel tout en continuant à utiliser librement Windows 7 ou Windows 8.1 que ce soit par simple goût personnel ou par obligation vis à vis de la compatibilité avec une application spécifique. Il devrait toutefois être possible de contourner cette limitation en téléchargeant manuellement les patchs cumulatifs mensuels sur le site Microsoft Update Catalog (voir les liens directs dans l’actualité Mises à jour cumulatives mensuelles Microsoft d’avril 2017).
Pour rappel, les OS serveurs ne sont pas concernés par ce blocage. Il est donc possible d’utiliser Windows Server 2008 R2, Windows Server 2012 ou Windows Server 2012 R2 sur une machine de ce type sans restrictions sur les mises à jour. La pilule aurait été plus dure à faire avaler.
A noter que Microsoft y est sans doute allé un peu trop fort puisque l’on apprend également qu’outre les APU Amd Bristol Ridge et les CPU Amd Ryzen lancés respectivement en 2016 et 2017, Windows Update bloque désormais également les APU mobiles Carrizo qui n’étaient, eux, pas censés être concernés puisqu’ils ont été commercialisés dès 2015 et puisqu’ils supportent officiellement le système Windows 7 !
Microsoft a sans doute commis une erreur dans le code de détection des processeurs ou alors n’a pas été en mesure de différencier correctement les APU Carrizo des APU Bristol Ridge qui utilisent la même microarchitecture Excavator.
Bref, non seulement cette restriction des mises à jour pour Windows 7/8.1 est difficilement justifiable d’un point de vue technique (qu’en est-il sur le plan légal de lier un OS à un CPU ?) mais cela a aussi des répercussions sur de précédents clients qui ont acheté une machine particulière avec un support technique censé être assuré jusqu’en 2020.
Microsoft indique chercher actuellement une solution à ce problème pour les APU Amd Carrizo et proposera dès que possible une mise à jour corrective. Encore faut-il espérer que Microsoft ait prévu la possibilité de déverrouiller son mécanisme de contrôle et qu’il ne s’effectue pas seulement au niveau local sinon cela risque d’être compliqué…

Publicités

Catégories