Publié par : Papy40 | 09/04/2019

Les utilisateurs de Windows 10 Famille sont les grands gagnants du processus de mise à jour

 

Source : ZDNet

Technologie : Si vous avez été désagréablement surpris par une mise à jour de Windows 10 ces dernières années, un rayon de soleil s’annonce. Dans le cadre de sa mise à jour de mai 2019, Microsoft déploie une série de changements de Windows Update.

Au cours des quatre dernières années, Microsoft a modifié son mécanisme de mise à jour de Windows 10, offrant des ajustements mineurs, qui se sont finalement avérés insatisfaisants. Les plaintes principales concernaient les redémarrages inattendus, en particulier ceux liés aux mises à jour semestrielles des fonctionnalités, au cœur du modèle « Windows as a service ».

Les problèmes ont atteint leur paroxysme en octobre dernier, lorsqu’une série de bugs embarrassants a contraint Microsoft à retirer sa mise à jour d’octobre 2018, quelques jours seulement après sa sortie.

35 jours de pause pour les mises à jour

Six semaines se sont encore écoulées avant que l’éditeur n’annonce que les problèmes avaient fait l’objet d’une enquête approfondie et que la mise à jour était prête à reprendre son déploiement.

A l’époque, les responsables de Windows promettaient des changements radicaux du traitement des questions de qualité. En fin de semaine dernière, la firme a annoncé des détails sur la mise en œuvre de ces changements. Et les résultats sont beaucoup plus substantiels que les observateurs extérieurs ne l’anticipaient.

Ma collègue Mary Jo Foley fournit des détails sur les changements à venir dans son article « Microsoft fait de gros changements de mise à jour de Windows 10 à partir de la version de mai 2019. »

Les plus grands gagnants sont les clients des environnements non gérés, en particulier les consommateurs et les petites entreprises qui utilisent l’édition Famille de Windows 10. A partir de cette mise à jour, ils disposeront enfin de deux options de paramétrage.

Premièrement, ils pourront mettre en pause toutes les mises à jour jusqu’à 35 jours, même après le téléchargement de ces mises à jour. Comme dans les versions précédentes, Home Edition n’inclura pas les options de report disponibles sur les éditions professionnelles, mais l’ajout du bouton Pause permettra de reprogrammer les mises à jour à un moment plus pratique.

Deuxièmement, les clients qui utilisent des PC Windows 10 non gérés ne seront plus alimentés de force de mises à jour fonctionnelles. Au lieu de fournir ces mises à jour semestrielles importantes en même temps que les mises à jour de sécurité mensuelles, Microsoft divise les mises à jour en une catégorie distincte, comme illustré ici.

Se passer des solutions risquées pour éviter les mises à jour

Dans les versions précédentes, la vérification manuelle des mises à jour exposait au risque de déclencher par inadvertance une mise à jour dont le processus d’installation pouvait prendre une heure ou plus.

Avec ce nouveau design, Windows avertira les utilisateurs qu’une mise à jour des fonctionnalités est disponible, mais vous devrez utiliser ce lien distinct sur la page Windows Update pour la télécharger et l’installer.

Et vous n’aurez pas besoin d’installer une mise à jour Windows pour accéder à cette nouvelle fonctionnalité. Selon Microsoft, la nouvelle option « télécharger et installer » pour les mises à jour des fonctionnalités sera implémentée côté serveur. Elle sera disponible pour Windows 10 versions 1803 et 1809 « fin mai », lors du début du déploiement de la nouvelle mise à jour.

En théorie, au moins, ces changements permettent à un terminal exécutant n’importe quelle édition de Windows 10, y compris l’édition Famille, de différer les mises à jour des fonctionnalités pendant la durée de vie de la version en cours. Pour les éditions non-Entreprise, cette durée totale est de 18 mois.

Ces nouvelles fonctionnalités devraient préserver les particuliers du recours à des solutions risquées et non supportées pour différer les mises à jour, telles que la configuration des connexions réseau ou l’utilisation de logiciels tiers douteux permettant d’interrompre le service Windows Update.

Bien sûr, l’intérêt de reporter les mises à jour est d’éviter les problèmes de qualité. Dans un monde idéal, ces problèmes seront rares, avec un impact minimal sur la fiabilité du réseau, et seront réglés rapidement.

Pour les sceptiques qui préfèrent attendre et regarder d’autres utilisateurs jouer au cobaye, Microsoft déploie un nouveau « tableau de bord de santé » des nouvelles versions qui fournira « des informations en quasi temps réel sur l’état actuel du déploiement et les problèmes connus (ouverts et résolus) à la fois sur les fonctionnalités et mises à jour mensuelles. »

Dans le cadre de ses efforts pour minimiser le risque d’une autre série de problèmes de qualité comme ceux connus en octobre 2018, l’entreprise affirme qu’elle utilise de plus en plus ses capacités d’apprentissage machine pour identifier les « problèmes de grande gravité et de faible volume », comme le bug de la Redirection des dossiers connus, qui détruit les données.

L’éditeur introduit également de nouveaux tests pour s’attaquer aux causes profondes des problèmes qui nous échappaient auparavant.

Et ce même objectif signifie également que les tests Windows Insider se prolongeront d’environ un mois de plus qu’auparavant, la build finale de la version 1903 étant envoyée en phase Release Preview un mois avant qu’elle ne soit disponible au grand public.

Ces changements seront-ils suffisants pour convaincre les utilisateurs de Windows 10 pénalisés par les versions précédentes et leurs bugs ? Seul l’avenir le dira. Mais au moins, désormais, les sceptiques ont de nouveaux outils pour se mettre à l’abri.


Catégories